Gilles Deleuze • La nomadologie

Série de 5 émissions de Jacques Munier consacrés aux cours que donna le philosophe Gilles Deleuze à Paris 8 en 1979 et diffusée sur France Culture dans le cadre des Chemins de la connaissance.

Playlist :

1. Gilles Deleuze – La nomadologie – Armes et bijoux, outils et signes

2. Gilles Deleuze – La nomadologie – Le propriétaire, l’entrepreneur et le banquier

3. Gilles Deleuze – La nomadologie – D’un sac de graines à l’empire archaïque

4. Gilles Deleuze – La nomadologie – La cité, le temple, le palais

5. Gilles Deleuze – La nomadologie – L’œcuménisme mondialisant

Introduction :

 » Les chemins de la connaissance, 1er volet d’une nouvelle série signée Jacques Munier consacrée aux cours que donna le philosophe Gilles Deleuze en 1979 à Paris 8 sur la géologie du multiple à l’œuvre dans son essai « Mille plateaux ». Aujourd’hui : la nomadologie

Pendant plus de 15 ans, entre 1969 et 1987, Gilles Deleuze a enseigné à l’université de Paris 8 à Vincennes, puis à Saint-Denis. On retrouve dans ses cours les grands moments de sa pensée développée dans des méditations à haute voix, des improvisations où se révèle le prodigieux inventeur de concepts. Le cours de 1979 annonce la géologie du multiple, qui est à l’œuvre dans Mille Plateaux, ouvrage qui paraîtra à l’automne 1980.

Dans les extraits proposés cette semaine, Gilles Deleuze aborde en particulier le thème de la nomadologie, qui est à la fois une pensée et un mode d’existence. L’aventure humaine que les archéologues et les anthropologues nous ont révélée, non pas seulement comme un état premier mais comme la réponse à un appel du dehors, à une aspiration au mouvement. La nomadologie, pensée des formations nomades, cet élan que Gilles Deleuze reconnait en Nietzsche contre les bureaucrates de la raison pure, on peut la voir s’appliquer ici à son objet premier : comment les communautés primitives nomades ont-elles fait place à d’autres formations de souveraineté. Car la différence, et même l’antagonisme immémorial entre les peuples nomades, armés de machines de guerre, et les sociétés dotées d’un appareil d’État, déterminent toute une série d’oppositions : les armes ou les outils, les bijoux ou les signes, l’espace lisse du nomade ou l’espace strié de l’agriculture, l’action libre de la machine de guerre ou la forme d’activité imposée par l’appareil d’État, le travail.  »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *